Myriam Bourhail 21,03 au bac en France

Myriam Bourhail, obtient la moyenne surréaliste de 21,03/20. Une performance qui pourrait l'introniser aujourd'hui meilleure bachelière 2014 en France. Elle est tout proche du record -- 21,18 -- détenu depuis l'an dernier par une lycéenne de Calais. Ce qui est sûr, c'est que cette Française d'origine Marocaine, fille d'un ouvrier et d'une mère au foyer, décroche d'ores et déjà la palme dans sa région de Picardie. Quand, vendredi, elle a découvert ses évaluations parfaites, elle n'a pas sauté au plafond. Ce n'est pas son genre. « J'ai affiché un gros sourire. Mais j'étais très étonnée, très fière, je ne m'attendais pas à ce que ça monte aussi haut », raconte-t-elle avant de remercier les professeurs de son « très bon établissement » (public) qui l'ont « très bien préparée ».

« Je me dis que mon travail n'a pas été vain », souffle-t-elle. Elle jure pourtant qu'elle « ne bosse pas plus que les autres ». « En fait, je m'intéresse à tout. La curiosité, c'est mon moteur. Je ne me considère pas comme une intello, mais comme une touche-à-tout », décrit celle qui adore « le cinéma, la télévision, la lecture... »

Son diplôme, elle l'a « fêté tranquillement, en famille », avec ses parents et ses cinq frères et soeurs dont trois sont déjà engagés dans des études supérieures. Son papa, Mohamed, né au Maroc, n'a cessé de l'encourager, lui qui a un bac scientifique mais qui a dû se contenter d'une carrière d'ouvrier. « Mes parents nous ont toujours poussés à donner le meilleur de nous-mêmes, ils nous ont orientés aussi vers la culture », applaudit la brillante adolescente. Elle estime être une ambassadrice de la méritocratie républicaine. « Moi, j'ai la double culture ; la France, c'est le mélange, il faut mettre en avant cette diversité », s'enthousiasme-t-elle. A l'avenir, Myriam, qui a le coeur « plutôt à gauche », aimerait s'engager, en particulier en politique. « J'ai envie d'aider les gens », confie-t-elle. Elle se dirige déjà vers un métier qui sauve des vies, celui de chirurgien. Passionnée, entre autres exploits de la science, par l'incroyable aventure du coeur artificiel, elle a décidé de s'inscrire en médecine.

 

Source : http://www.leparisien.fr/



Trouvez la formation qui vous convient